Historique

La FSDI est née le 15 décembre 2002 comme une réaction à une situation de misère : le drame de la femme paysanne de Kaï-Mbaku gisant sous le poids de la famille dont la survie dépend d’elle. Quatre femmes paysannes, ébranlées par cette situation de détresse, trouvent Urbain Matimpi Yongo, alors animateur à l’autopromotion rurale et chargé de la commission paroissiale Caritas et Développement. Avec l’aide d’Urbain, ces femmes et quelques autres qui s’adjoindront très vite à elles prennent conscience du problème majeur qui les mine et s’engagent à y proposer des solutions durables et à entreprendre des initiatives locales. Le noyau ainsi formé organise des réunions avec les autorités et les populations pour connaître les vrais problèmes qui se posent. Il anime des journées de réflexion pour permettre aux mamans de dire comment elles voient ces problèmes et quelles solutions sont envisageables.

Une vingtaine d’associations paysannes pour le développement du groupement Kaï-Mbaku et environs verront les jours dans le « Mbusa-masaka » principalement dans le secteur de Maduda, territoire de Tshela avec autorisation officielle de fonctionner sur le territoire de Tshela. En 3 ans, « mbusa masaka » est désenclavé: 65 km de pistes rurales ont été réhabilitées, plusieurs marchés et centres de négoce opérationnels, des sources d’eau potable aménagées …

En 2007, ce mouvement associatif pour le développement intégré arrive dans la région de Kilengi/ Seke-banza en passant par le centre de Ndalu/ Lubuzi, avec la création du Comité Local de Développement Intégré de Kilengi (CLODIK.asbl) par l’Abbé Urbain Matimpi Yongo, alors vicaire de Kilengi. FSDI et CLODIK signent ensemble un contrat de partenariat (1) qui les rendra désormais inséparables.

Depuis lors, FSDI-CLODIK travaille à l’amélioration des conditions de vie du paysan dans les territoires de Tshela et Seke-Banza, principalement à Kaï-Mbaku, Maduda, Tshela, Ndalu, Kilengi et Kinzau-Mvuete et environs en :

  • offrant aux enfants et jeunes de ces territoires et environs un enseignement de qualité, un cadre approprié et un environnement assaini;
  • organisant des parrainages et jumelages : parrainage de 250 élèves les plus défavorisés (un accent mis sur les filles) d’enseignement de base dans la région, et Jumelages d’écoles par le recrutement de bénévoles en Belgique;
  • construisant et équipant des salles de classes, bureau administratif et des latrines dans 5 écoles primaires et 2 écoles secondaires de la région;
  • augmentant la production agricole et résolvant le problème de formation des agriculteurs aux techniques culturales améliorées et à la gestion et par l’octroi des micro crédits;
  • désenclavant les zones de forte production agricole par la réhabilitation des pistes rurales et leur entretien régulier;
  • assumant une couverture sanitaire de la région et environs et lutter contre la mortalité infantile.

(1) Contrat de partenariat FSDI-CLODIK